Réflexion sur Shakespeare

  « La qualité du pardon, réflexions sur Shakespeare » de Peter Brook – Date de parution 24/04/2014 – éditions du Seuil (version française de « The Quality of Mercy » – traduction par Jean-Claude Carrière)
« Shakespeare et Peter Brook se connaissent depuis longtemps. Ils ont très souvent travaillé ensemble, dans tous les pays du monde, et pour le meilleur. Tout au long de sa vie, Peter Brook a exploré les secrets de cette œuvre incomparable, et constamment recommencée, comme si elle surgissait neuve et fraîche sous chaque regard. Dans ce livre, loin de toute théorie, de manière simple et concrète (et souvent drôle), il nous parle de son travail et de ses expériences, de ce qu’il a vu, senti, quelquefois compris, des Abymes, des mystères, des visions, des détours étonnants du cœur et de la pensée que nous propose Shakespeare et ? par-dessus tout ? de cette force incomparable, qui surpasse toutes les autres, et qui est celle du pardon. »

The Quality of Mercy

© http://www.telegraph.co.uk BY Charles Spencer – May 2012

Charles Spencer enjoyed the great guru of modern theatre’s, the director Peter Brook’s, delightful essay which rebukes Shakespeare conspiracy theories

With the World Shakespeare Festival now in full swing at Stratford, and the Globe by the Thames presenting the complete plays in almost every language under the sun by companies from all over the world, we must surely brace ourselves for another eruption of the authorship controversy. More>

Raconte-moi des mensonges

© Mediapart – 4 février 2014 – Par Jean-Jacques Birgé

Tell Me Lies de Peter Brook n’avait pas été projeté depuis 1968 ! Il est formidable de découvrir 45 ans plus tard le pamphlet contre la guerre du Viêt Nam que ce célèbre metteur en scène croyait perdu. Le film, pas la guerre ! Encore que toutes les guerres sont perdues du point de vue des morts et même des autres, de tous les autres. Et Peter Brook de suggérer que la remasterisation du film coïncidant avec la boucherie en Syrie lui confère une actualité (que l’on voudrait nous faire croire) éternelle. More>

La « Flûte », c’est l’enfance de l’œuvre

© Le Monde – 13 décembre 2014
Peter Brook l’a portée toute sa vie, cette Flûte enchantée de Mozart, dont il s’est fait le jeune oiseleur de 85 ans, en 2010, dans son Théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, attrapant dans un décor de bambous et une poignée de morceaux d’étoffes la magie des vieux contes et des jeunes voix qui les disent. Depuis, le spectacle, consacré aux Molières 2011 dans la catégorie théâtre musical, a fait le tour du monde, de New York au Japon en passant par l’Amérique du Sud, l’Australie et l’Europe. Cette Flûte magique nous revient sans avoir rien perdu de sa grâce légère. Une dramaturgie resserrée, des jeunes chanteurs-comédiens talentueux et une inventive transcription musicale pour piano seul (due au compositeur et pianiste Franck Krawczyk) : retrouvés l’enfance du conte dans cette Flûte des origines, l’enfance d’une musique d’avant l’opéra, sur lequel le temps n’a pas de prise.
Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, place Georges-Pompidou 78054 Montigny-le-Bretonneux. Du 17 au 21 décembre à 20 h 30. Tél. : 01-30-96-99-00. De 6 à 28 euros.

Gracias a la vida

© Lalibre.be – 12 octobre 2013 – Guy Duplat
Il parle de l’émotion, de la gratitude, de la mort, de la nature, de notre monde « fou ».

Le grand metteur en scène Peter Brook, 87 ans, a réinventé son spectacle « Le Costume ». Avec l’ajout de merveilleux chants, la pièce raconte l’injustice, le pardon, la compassion. Avec une simplicité totale qui en devient bouleversante. Le spectacle sera à Liège dans quelques jours. More>

The Valley of Astonishment

Recherche théâtrale de Peter Brook et Marie-Hélène Estienne
29 avril – 31 mai 2014 : Théâtre des Bouffes du Nord, Paris
20 june – 12 july 2014 : Young Vic, London
« Le théâtre est là pour nous étonner et il doit réunir deux éléments opposés – le familier et l’extraordinaire. Dans L’Homme Qui, notre première aventure à l’intérieur des cerveaux de malades neurologiques – qui dans le passé étaient souvent relégués au rang de fous – nous avons trouvé en face de nous des êtres humains comme nous dont le comportement, à cause de la maladie, devenait imprévisible. More>

The Quality of Mercy by Peter Brook

© El Païs – 22 juilletl 2013 – By Marcos Ordonez

In this collection of essays and speeches, Peter Brook debates such questions as who was the man who wrote Shakespeare’s plays, why Shakespeare is never out of date, how to approach Shakespeare’s verse and why actors should forget Shakespeare when performing his plays. He also revisits some of the plays which he has directed with notable brilliance, such as King Lear, Titus Andronicus and, of course, A Midsummer Night’s Dream. These nine articles most of them published here for the first time together offer an illuminating and provocative insight into a great director’s relationship with our greatest playwright.

En The quality of mercy: reflections on Shakespeare (Nick Hern, 2013), el nuevo libro de Peter Brook, hay dos formidables asertos que ilustran su modo de hacer. Excusen mis traducciones, torpes y libérrimas. Primero: “Una vez alguien le preguntó a un ordenador: ‘¿Qué es la verdad?’. El ordenador tardó un largo tiempo en contestar, hasta que dijo: ‘Voy a contarle una historia”. Segundo: “En África hay un dicho: ‘Ser demasiado serio no es muy serio”. Brook sigue al pie de la letra ambos preceptos: la narración y el sentido del humor por encima de todo. En el pórtico dice: “Este libro no es un trabajo académico, sino una serie de impresiones, experiencias y conclusiones provisionales”. More>

Diffusion de « Sur un fil »

« Sur un fil » (The Tightrope) de Simon Brook – Diffusion le 3 juillet à 22h30 sur ARTE

Pendant plusieurs jours, à l’occasion d’un atelier d’improvisation pour lequel il a réuni autour de lui un groupe d’acteurs et de musiciens, il a laissé pénétrer des caméras au coeur de ses répétitions, conçues autour d’un exercice fondamental au nom symbolique : « La Corde Raide ».

Véritable concentré d’années de recherche et d’expérimentations théatrales, cet exercice riche et multiple, qui réunit tous les aspects du travail de l’acteur, est devenu le fondement de la démarche et de la philosophie de Peter Brook.

Film atypique et personnel, « Sur un Fil… » nous plonge dans l’intimité du travail du metteur en scène et de sa troupe, sans en troubler la vérité, et montre la magie du processus de création. Il nous entraîne sur cette « corde raide » imaginaire et métaphorique et nous invite à vivre, bien au-delà du théâtre, une expérience humaine et philosophique unique.

Interview France Culture

Le tête-à-tête par Frédéric Tadei. Ecoutez l’émission

A 18 ans, il fait sa première mise en scène théâtrale. A 19 ans, son 1er film. A 23 ans, il fait scandalke à Covent Garden avec Salomé, l’opéra de Richard Strauss. Depuis plus d’un demi-siècle, il est considéré comme l’un des plus grands metteurs en scène du monde. Aujourd’hui, à 88 ans, il est de retour aux Boffes du Nord, qui fut son théâtre pendant 35 ans, avec  » Une flûte enchantée » d’près Mozart et le film « Peter Brook sur le fil » que lui a consacré son fils, Simon, sera diffusé au Printemps des comediens à Montpellier le 28 juin, sur Arte le 3 juillet et au festival d’Avignon le 12 juillet.

The Suit

© La Provence – 22 mars 2013 par Jean-Rémi Barland
Au Jeu de Paume, son adaption d’une tragédie poétique sur fond d’adultère, brille par le contraste entre gravité du propos et légèreté de sa mise en scène et musicale
Afrique du Sud , Sophiatown… Les fenêtres des maisons n’ont pas de vitres, l’alcool coule à flots et les talents fleurissent dans les bars clandestins. On nous parle de « La maison de la vérité », où l’on examine le passé et le présent du pays, et on découvre un couple : Philemon et Matilda. More>